Parlons d'une recette ratée

Je prépare impeccablement des cannellonis farcis au poisson, épinard et ricotta.

J’avais décidé de préparer sur la même base des conchiglionis farcis avec la même base.

N’ayant jamais préparé des conchiglionis j’ai recherche des recettes et trouvé ici Conchiglioni Farcis à la Ricotta et Épinards - Recette par Maryse & Cocotte.

Donc j’ai trouvé mais je me suis complètement plantée en suivant les conseils sur le temps de cuisson.

Aucun de mes convives n’apprécient les pâtes al dente.

J’ai bêtement suivi les conseils de cuisson des pâtes que j’avais choisies

, goûtées avant d’égoutter et trouvé que la résistance sous la dent était encore très présente ; qu’importe je me dis que ma sauce tomate faite avec des tomates fraîches mondées et épépinées améliorera le résultat et bien j’ai tout faux, car mes convives auraient aimé que tout soit « baignant » dans la sauce tomate. Trop peu de sauce tomate préparée, donc quantité à revoir et suivre ma recette de mes cannellonis farcis.

J’ai donc transcris dans mon carnet mon constat afin de ne plus recommencer la même erreur.

Ma chère Lili. C’est en se trompant qu’on avance. Votre « grand » âge prouve qu’on peut toujours avancer. le tout c’est de persévérer.
Mais j’ai vaguement l’impression ( de plus en plus prégnante) que vous devriez changer de convives!!! Invitez-moi. Je serai certainement plus indulgente et moins difficile que tous ces gens qui n’aiment pas ci, les autres pas ça. Savent-ils seulement faire la cuisine? Parce que la critique est aisée, mais l’art est difficile. N’est-ce pas?
En bref, vous avez fait un brouillon. Il était raté. Recommencez. Ensuite vous ferez le propre…
C’est ce que je disais à mes enfants, avec humour. J’en ai 3. La première, c’était le brouillon. Le deuxième, la correction. Et le troisième le propre… Cela les a vachement conforté dans leurs rôles respectifs.

Au-delà de tout cela, j’admire votre présence, vos sujets, votre constance à venir discuter de tout. Si j’aime bien participer, je n’aurais certainement pas la même inventivité.

Mais pour revenir à vos pâtes, j’avais une tante, que j’aimais beaucoup. Elle était d’origine italienne. Et un jour elle m’a invitée chez elle pour faire des gniocchis. Et j’ai eu la chance d’assister à toute la préparation. C’était des gnocchis à la pomme de terre ( les meilleurs, car les plus légers). C’était magnifique! Dommage, je n’ai jamais eu le courage de les faire. Un jour peut-être…
Si. Je sais le sujet que je vais poser. Demain peut-être… :innocent:

La 1ère convive la plus difficile c’est MOI. Je suis très critique envers moi et mes réalisations.

Généralement nous sommes 6 à table. Oui 2 sur 6 convives cuisinent très bien.

Je ne te dis pas quand ma soeur qui était prof en section hôtellerie, mon 1er neveu qui lui aussi est prof en section hôtellerie, le 2e neveu qui a fait ses études cuisine au Céria à Bruxelles qui est une école très renommée en Belgique et du 3e neveu qui a aussi terminé finalement en Belgique ses études de cuisine. Crois-moi les échanges, les points de vue et les diverses suggestions fusent sans arrêt.

J’avais cuit 18 conchiglionis, mais en fait je n’en avait réellement terminé que 5 pour 2 personnes ayant un petit appétit.

Ce matin, j’ai à nouveau redonné du temps de cuisson aux conchiglionis, ce fut 5, ensuite 6 et pour termine au final 7 minutes de cuisson, le résultat est nettement mieux.

Je suis certaine que cette fois ce sera délicieux car généreusement recouvert les conchiglionis farcis avec de la nouvelle sauce tomate maison et le tout est maintenant dans le congélateur car je suis incapable de manger 2 jours de suite la même nourriture.

Depuis hier début d’après-midi mon civet de marcassin macère dans les vin rouge, les légumes et les épices.

Les raisins trempent dans de l’eau car je ferai mon cougnou aux raisins et sucre perlé demain.