Forum du Club Chef Simon

Repas des fêtes

Bonsoir, ce repas ce sera soit le 24 le soir, soit le 25 le midi ou encore le 1er janvier.
Donc j’ai le temps d’y réfléchir… nous serons 8.
1 convive ne mange pas de viande du tout et pas de petits pois, et pas d’épinards…
1 convive ne mange pas de porc (adieu terrine…)
1 convive est allergique aux champignons et au fromage bleu (pas de sauce au bleu,)
1 convive refuse de manger des plats avec de la sauce tomate
1 convive ne mange aucun fromage chaud (adieu cromesquis au fromage ou encore une fondue de fromage

Facile n’est-ce-pas de composer un menu !

J’envisage 4 services : 1 entrée froide ou chaude, 1 plat consistant, 1 plat de fromage et 1 dessert.

Avez-vous des suggestions ? Je suis preneuse.

1 « J'aime »

Personnellement je leur dirai deux jours avant que j’ai attrapé j’ai le covid forme grave, hospitalisée en réa, avec interdiction de visites.
Il faut savoir sélectionner ses invités. D’autant plus que si on peut accréditer une allergie au fromage ( car protéines laitières), mais en tant que médecin je n’en connais pas aux champignons, sauf chez les gens mal élevés. C’est du même tonneau que les allergies au gluten.
Une autre solution: les accueillir normalement et les mettre à table devant une banane et un verre d’eau, et vous vous vous servez un repas normal, et surtout odorant…

1 « J'aime »

Quelle réponse idiote. Comment est-ce possible de parler de Covid pour trouver une excuse.

Il est hors de question que je sélectionne mes invités ce sont mon fils et sa compagne, ma petite fille et son compagnon, mon neveu et sa compagne.

Mon mari depuis plus de 55 ans n’est pas mal élevé et c’est anormal un médecin qui ne connaît pas une anaphilaxie aux champignons !

Juste comme ça pour votre info je suis une ex traiteur-organisateur de banquets, maintenant je suis à la retraite.

L’idée fait son chemin, les idées commencent à surgir mais ce n’est certainement pas grâce à vous.

Daphné, je pense comme vous sinon pire encore… :rofl:

Ma pauvre Mamy Lili ! Je compatis , je suis dans la même situation que toi ! Pas de porc pour l’un, pas de viande pour l’autre , pas de gluten, pas de fromage ! Heureusement il reste le poisson , les langoustes au four, les fruits de mer … OUF ! Et pour les autres (dont moi) foie gras etc !!! On ne va pas se punir, en plus on est dans le Sud-Ouest, région de production …alors hein ?!
Dis-nous ce que , finalement, tu prévois ?

Perso je propose un chapon juste rôti parce qu’il n’y a aucun ingrédient qui figure dans votre liste :

Et celui qui ne mange pas de viande se contentera des garnitures de légumes.
Question légumes heureusement il y a du choix entre potimarron, carotte, navet, patate douce, sucrines ou endives braisées.

Cependant je tiens quand même à dire que les efforts et la politesse ne doivent pas être uniquement l’apanage de l’hôte ! Il conviendrait aussi que les invités fassent un effort :slight_smile:

2 « J'aime »

Très bonne suggestion Sabine, merci

1 « J'aime »

J’avance, j’ai sollicité mes convives en leur demandant de faire un choix entre un chapon et du gigot d’agneau. La proposition réunissant le plus de suffrage sera sélectionnée.

Des fruits de mer ou St Jacques ou cassolette fruits mer ou st Jacques en entrée … ou du saumon fumé ou gravalax …
ou Un feuilleté ou koulibiac de saumon pour une entrée copieuse ou un plat principal
de la purée de panais ou des légumes rôtis tels butternut, carotte en accompagnement du chapon
Joyeuses fêtes

Toutes ces suggestions sont très intéressantes, merci.

Ces convives je les reçois une fois semaine et c’est chaque fois un menu complet dédié au poisson.

Je ferai une entrée totalement poisson, ensuite soit du gigot soit du chapon, 1 ballotine de poisson afin de satisfaire le non mangeur de viande le tout accompagné de 3 légumes et des pommes de terre, (en Belgique les p.d.t ne sont pas des légumes, mais des féculents) un plateau de fromages et très probablement une brioche maison.

Oui des fruits de mers en entrée, c top pour un repas de fêtes. Des brochettes de gambas et saint-jacques marinées, puis dorées à la poêle ou plancha, ça fait toujours son petit effet et c’est divin.

Les idées foisonnent, merci

Merci chère Eva luna d’avoir le sens de l’humour. Ca, c’est un bon partage!!!

Chère Daphné, l’humour de certains pour compenser un peu les humeurs d’autres. On dit que le vin c’est comme les gens et qu’il s’améliore avec le temps. D’expérience, je pense que c’est exact. Mais je sais aussi qu’il y a des vins très ordinaires qui ne sont même plus acceptables pour passer dans un vinaigrier avec l’âge… Bonne journée à toutes et à tous. :wave:

J’en reviens à mon repas, ce sera :
Bavarois de saumon frais et fumé, terrine de crabe, bigorneaux, tomates cerises aux crevettes grises.
Gigot d’agneau, accompagné de 3 légumes et des pommes de terre, (en Belgique les p.d.t ne sont pas des légumes, mais des féculents)
Un plateau de fromages et très probablement une brioche maison.

Je vais confirmer vos propos.
J’ai une cave magnifique, dans le tuffeau, bien profonde, et tout, et tout. J’y ai entreposé mon vin. Une cave splendide, et tout et tout.
Mais, faute d’avoir eu les occasions de le boire, mon vin s’est éventé. Plus qu’une merde. Sauf, de tempes en temps, une bouteille qui sort du lot. Mais pas forcément celle qu’on attenadit.
Avec mon mari nous avions un principe assez basique: petite année, grand vin; grande année, petit vin…
De manière paradoxale, j’ai parfois été déçue par les grands vins ( petite année) et pas toujours par les petits ( grande année).
A titre d’information j’ai quand même eu dans ma cave du Y de Yquem, du Petrus. Il me reste une bouteille de vin de paille, que je couve d’un oeuil maternel et 1 Chateau Chalons.
J’avais trouvé un temps chez LIDL un Condrieu blanc à 18€ la bouteille sur laquelle j’ai pris mon plaisir.
Connaissez-vous Jacques Puisais? Il a rédigé un livre, « Le goût juste » de chez Flammarion. Un vrai bonheur à lire. J’aurais presque pu y contribuer avec mes souvenirs, qui remontent parfois si loin.
Mais, au-delà de tout cela ( l’accord mêts-vin, la finesse du mêt, celle du vin) force est de reconnaître que rien ne vaut la convivialité. Et bravo à Lilly d’oser se lancer dans ce parcours du combattant.
Je vais rester simple. Je ne l’aurais pas fait. Si je trouve du plaisir à cuisiner, il est à la fois pour les autres ET pour moi. Et je me ferai JAMAIS autant chié à cuisnié pour 10 personnes qui affaichent autant d’obligations culinaires.
Une belle-fille végétarienne, un copain diabétique, me suffisent. Et je ne veux plus entendre parler de la dernière mode: l’intolérance au gluten, qui tient plus du snobisme que d’autre chose.

1 « J'aime »